Pass Patrimoine pages

La cité des Évêques

Labélisée Petite Cité de Caractère en 2017, Mussy-sur-Seine est riche d'un passé mouvementé.

Ce village situé dans un méandre de la Seine, possède un imposant patrimoine de l'époque médiévale. La cité doit en partie son opulence aux évêques de Langres, qui y établissent leur résidence d’été au cours du XVe siècle.

Nous vous proposons de partir à la découverte de quelques-uns des hauts lieux de cette Petite Cité de Caractère.


Le grenier à sel

La maison dite du rabbin dans l'ancien quartier juif

Contrairement à ce que l’on pense généralement, l’impôt sur le sel, ou gabelle, n'a pas toujours été lié à la royauté. Elle ne devient une taxe permanente qu’au cours du règne de Philippe VI de Valois (1328-1350). À partir de 1342, des greniers à sel sont bâtis à travers tout le Royaume de France. Il s'agit d'entrepôts chargés de la conservation et de la distribution de cette denrée.

Le grenier de Mussy est construit en 1359, et reçoit l’exclusivité de l’approvisionnement de quelques 50 localités avoisinantes. La ville devient alors le centre d’une activité commerciale de grande ampleur. Marchands, officiers royaux et seigneuriaux fréquentent la cité et participent à son enrichissement.

Autre signe d’une intense activité, c’est à partir de cette époque que l’on trouve les premiers mentions de la présence d’une communauté juive à Mussy. C’est d’ailleurs la travée médiane du grenier à sel qui marque l’entrée du ghetto juif.

Encore aujourd’hui, le grenier à sel et la maison dite du rabbin, témoignent de cette histoire.

Les fortifications

Du fait de cette concentration économique, Mussy a rapidement été fortifiée afin de se défendre des éventuels rivaux seigneuriaux comme royaux (la cité appartient alors au duché de Bourgogne, ennemi du Royaume de France durant la Guerre de Cent Ans).

Des seize tours qui ont fortifié Mussy-sur-Seine pendant plusieurs siècles, il en subsiste trois aujourd’hui. La plus imposante de toutes est sans doute la Tour du Boulevard. Elle a été érigée à la fin du XVe siècle selon les techniques les plus modernes de l’époque, comme en témoignent les quatre bouches à feu.

Elle a pourtant bien failli disparaitre au cours du démantèlement des fortifications aux XVIIIe et XIXe siècles. Depuis 1984, cet imposant édifice est inscrit au Monuments Historiques.

La collégiale Saint-Pierre-es-Liens

Ci-dessus, la façade de la collégiale Saint-Pierre-es-Liens Ci-contre, les vitraux de la collégiale

Mussy-sur-Seine doit également sa richesse aux liens qu’elle entretient avec l’Eglise et ses princes.

Dès le XIIIe siècle, une collégiale est érigée dans la ville (il s’agit d’une église confiée à un collège de clercs ou, comme c’est le cas à Mussy, à un chapitre collégial, c’est-à-dire un groupe de chanoines).

À cette époque les évêques de Langres ont un rapport privilégié avec  la cité. Ils y possèdent un château édifié par leurs soins et faisant office de résidence d’été. À partir de 1464, ils deviennent seuls et uniques seigneurs de la ville et portent le titre de Barons de Mussy. C’est d’ailleurs au cours de ce siècle que la cité est rebaptisée Mussy-l’Evêque, rappelant le patronage de ces princes sur la ville.

L’église Saint-Pierre-es-Liens de Mussy bénéficie de cette protection et se dote au cours des XIVe et XVIe siècle d’une remarquable collection de statues.


L'archange Saint-Michel terrassant le démon © Mattana

Musée de la Résistance

L’histoire de Mussy ne se limite pas au seul Moyen Âge. Des édifices Renaissance attestent de la longévité de cette ville marchande. Le XXe siècle est lui aussi présent sous la forme de hauts faits.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, le village a été le théâtre de l’un des plus grands maquis de Champagne.

Le maquis de Mussy-sur-Seine, c’est avant tout l’histoire d’Emile Alagiraude, ancien combattant, prisonnier et grand blessé de la première guerre. Après avoir servi au front en 1940, et avoir été fait prisonnier, il est libéré en 1941. Quelques mois après son retour il prend la tête de ce maquis dit « jourjiste » (prêt à agir le jour J), de plus de mille hommes et femmes.

Ce maquis participe le 25 aout 1944 à la libération de Troyes et assure l’ordre dans la ville après le départ des troupes alliées pour l’Allemagne.

Mussy accueille aujourd’hui le seul musée dédié à la Résistance en Champagne.

 

Découvrez tous les lieux de patrimoines et activités de Mussy-sur-Seine

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia