Pass Patrimoine 600 monuments 2021 page

Le véritable kir

Vedette des apéritifs*, le kir, improprement appelé ainsi, se décline aujourd’hui à la mûre, à la pêche, à la framboise ou tout autre goût fruité selon les envies de chacun.

Mais savez-vous quelle est son origine ?

Le kir, originaire de Bourgogne, porte également le nom de blanc-cassis qui évite toute confusion possible sur sa composition : 1/5e de crème de cassis et 4/5e de Bourgogne Aligoté (vin blanc sec).

Création :

Cet apéritif était très populaire dans la région dès le début du XXe siècle. Né de l’erreur d’un cafetier qui aurait par mégarde confondu Bourgogne Aligoté et vermouth, le blanc-cass’ connaît un succès rapide. Il devient la boisson traditionnellement offerte lors des réceptions données à l’Hôtel de Ville de Dijon.


Kirs et gougères apéritif typique de Bourgogne

Pourquoi le nom de Kir ?

Resté confidentiel dans le reste du pays, cet apéritif est rendu célèbre par le Chanoine Félix Kir, maire de Dijon et député de Côte-d’Or de 1945 à 1968. Au bar de l’Assemblée Nationale, il commande systématiquement un blanc-cassis. Dès les années 1950, la presse en fait écho en renommant la boisson comme son plus fervent promoteur : le Kir est né !


Le Chanoine Kir en 1963
 
Le Kir aujourd’hui :

En 1951, le chanoine Kir autorise la maison Lejay-Lagoute, à utiliser son nom dans ses réclames. Cette maison, qui a créé la crème de cassis en 1841, dépose alors ce nom.

Après une longue bataille judiciaire avec un autre fabricant de crème de Cassis : l’Héritier Guyot, la maison Lejay-Lagoute possède le nom commercial LE KIR ® et LE KIR ROYAL ® depuis 1992. Ce sont des produits prêt-à-boire.
Mais le nom de kir est également dans le dictionnaire des noms communs depuis 1960.

 

*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

Partager :

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté