Festival Un été en Gascogne 2017
09/05/2015

6 sites gallo-romains à explorer sans tarder (3)

Villa Gallo-romaine de Montmaurin en Haute-Garonne :

Bâtie au Ier siècle de notre ère, cette villa témoigne de la prospérité de la région sous la Pax Romana. Réaménagée et agrandie aux IVe et Ve siècles, c’est l’une des plus grandes villas romaines situées en Gaule.


Vue aérienne de la Villa de Montmaurin

Sa façade la plus longue s’étend sur 117 mètres tandis que la surface totale dépasse les 5800 m², soit plus de 150 pièces, ornées de superbes mosaïques et agrémentées de bassins d’eau de mer permettant de conserver huitres et coquillages.


Mosaïque de Montmaurin

L’ensemble est redécouvert à la fin du XIXe siècle. Les premiers fouilleurs y voient un « couvent des Templiers », avant d’y reconnaître une villa romaine.

Le site n’est entièrement exhumé qu’après la Seconde Guerre Mondiale.
Il appartient aujourd’hui au Centre des Monuments Nationaux.
Pour en savoir plus 


Le Nymphée de la Villa de Montmaurin

Glanum à Saint-Rémy-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône :

Située sur la route romaine reliant l’Espagne à l’Italie,  la cité antique de Glanum  a été fondée par les grecs mais a connu son apogée sous le règne de l’empereur Auguste.

La ville est saccagée lors des invasions barbares du IIIe siècle et complètement abandonnée. La ville de Saint-Rémy-de-Provence s’est construite à côté, utilisant les pierres de la cité antique pour s’élever.


Vue aérienne Glanum

Glanum, ensevelie sous les alluvions au cours des siècles est redécouverte  en 1921.
Ce site majestueux possède des monuments majeurs dont le cénotaphe de Lulii ou l’arc de triomphe.


Vue aérienne du cénotaphe de Lulii et de l’arc de triomphe  

Le site appartient désormais au Centre des Monuments Nationaux. 
Pour en savoir plus.

Page 1  Page 2  Page 3

 

Partager :

Commentaires

    Expo Forteresse de Chinon : A l'assaut