Festival Un été en Gascogne 2017

La Saint-Vincent des vignerons de Bourgogne

Il existe en Bourgogne une fête traditionnelle qui célèbre ce que la région offre de meilleur : sa production vinicole. Il s’agit de la Saint-Vincent tournante organisée chaque année le dernier week-end du mois de janvier.
Cette année la 72e éditions a lieu à Irancy les 30 et 31 janvier. 

Au Moyen Âge, chaque communauté d’artisans et de commerçants est réunie en communauté afin de se soutenir et de s’entraider en cas de défaillance. Chaque corporation ou confrérie se réunit sous la bannière d’un saint patron : saint Honoré pour les boulangers ou saint Antoine pour les charcutiers par exemple. Les vignerons bourguignons choisissent saint Vincent.


Saint Vincent, patron des vignerons

La légende raconte que lors d’un des prêches d’évangélisation de saint Vincent, son âne a mangé un plan de vigne. Les vignerons fort mécontents chassent la bête et son propriétaire. Mais l’année suivante le plan donne deux fois plus de fruits.
C’est ainsi qu’est née la pratique de la taille… et que saint Vincent devient le patron des vignerons.

De manière plus prosaïque, la date de la saint Vincent tombant en période d’hibernation des vignes, avant le retour des beaux jours, elle laisse plus de temps aux vignerons pour se réunir et organiser une belle fête.


Famille de vignerons bourguignons 

À la révolution, les confréries sont abolies et les fêtes de patronages interdites. Elles ne renaissent qu’en 1852, sous la forme de Sociétés de secours mutuels, et reprennent la coutume des fêtes et des défilés en l’honneur du saint patron.

Le jour de la Saint-Vincent, les membres de la société se rendaient chez le détenteur des bannières richement décorées et de la statuette à l’effigie du saint pour y tenir l’assemblée générale. Ils allaient ensuite à la messe donnée en l’honneur de saint Vincent, puis apportaient la statuette et les bannières chez le vigneron détenteur de ce trésor pour l’année suivante.

Dans les années 1930, les mutuelles prennent le relais de ces sociétés et la tradition commence à se perdre. Alors que la région est en proie à une grave crise économique, Georges Faiveley et Camille Rodier créent, en 1933, la Confrérie des Chevaliers du Tastevin sur le modèle des corporations du XVIIIe siècle, pour redynamiser l’activité et l’image de la région.


Chevaliers du Tastevin en 2011

C’est dans ce cadre qu’ils imaginent, cinq années plus tard, de faire revivre les fêtes de la Saint-Vincent : non pas en faisant passer la statuette de saint Vincent de vigneron en vigneron, mais de village en village, dans toute la Bourgogne… La Saint-Vincent tournante est née !

Depuis cette date, à part une interruption pendant la Seconde Guerre Mondiale, cette fête a eu lieu chaque année, accueillant jusqu’à 100 000 participants dans les années 1980. Le nombre de visiteurs est redescendu autour de 40 000 ces dernières années, redonnant aux festivités une taille plus humaine. Pour les réjouissances, le village d’accueil est décoré de fleurs en papier, de panneaux et de saynètes aux personnages rougeauds.


Décoration du village de Saint-Aubin lors de la Saint-Vincent tournante de 2014

Les festivités s’ouvrent avec le traditionnel défilé des 85 « sociétés de secours mutuel » de Bourgogne, représentées par leur bannière. Après un hommage rendu aux morts de la commune, une messe en l’honneur de saint Vincent est célébrée. La dégustation peut ensuite débuter. Moyennant une somme modique, chacun des participants peut goûter les vins, muni d’un verre édité spécialement pour l’occasion.


Défilé de la Confrérie des Trois Ceps, Saint-Vincent Tournante de 2007

Lors de ces célébrations, les nouveaux membres de la Confrérie des chevaliers du Tastevin sont intronisés devant la foule.

Après Gilly-les-Cîteaux et Vougeot en 2015, c’est au tour d’Irancy d’accueillir la Saint-Vincent tournante en 2016. C’est la première fois que la commune de l’Yonne accueille cette manifestation. Cette appellation du vignoble de l’Auxerrois a pris de l’ampleur au cours des dernières années grâce aux efforts acharnés de ses vignerons qui seront mis à l’honneur ce week-end.


Irancy et son vignoble

L’occasion de déguster une cinquantaine de crus de la région et de mettre en lumière le travail des anciennes générations de vignerons qui, par leurs efforts acharnés, ont permis le maintien et le développement de cette appellation. Les photos et les noms de ces hommes et ces femmes seront donc accrochés aux façades des maisons du village.


Vignerons pressant le raisin

Comme chaque année, les célébrations débuteront par le défilé des confréries, la commémoration des morts du village et la messe de la Saint-Vincent avant l’ouverture des caveaux permettant la dégustation des crus.

Pour tout savoir sur le déroulement de cette manifestation, rendez-vous sur le site Irancy 2016.
Pour en savoir plus sur la Confrérie des Chevaliers du Tastevin.

Attention, tout de même, l'abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Partager :

Commentaires

    Expo Forteresse de Chinon : A l'assaut