Festival Un été en Gascogne 2017

Les Reines d'Arles

Passation entre la XXIe et la XXIIe Reine d'Arles, Astrid GIRAUD et Mandy GRAILLON

Tous les trois ans, depuis près de 100 ans, est élue la Reine d’Arles à l’occasion de la fête des Gardians. Elle règne sur le Pays d’Arles et en défend, son histoire, ses traditions et sa langue accompagnée de ses Demoiselles d’Honneur.

La première Reine d’Arles a été élue en 1930 à l’occasion du centenaire de la naissance de Frédéric Mistral, chantre de la culture provençale et fondateur du Félibrige. Cette association promeut la langue et l’identité des régions de langue d’oc et ses membres, appelés félibres, sont réunis par pays. Ceux d’Arles ont désigné leur première reine dès 1887, mais sans réelle organisation ni périodicité.

 

Depuis 1930, vingt-deux Reines d’Arles se sont succédé. Afin d’être couronnées, les jeunes femmes doivent, être nées à Arles ou d’ascendants arlésiens ou du Pays d'Arles, connaître l’histoire, la littérature, les arts, l’architecture et les traditions du pays d’Arles et de la Provence. Elles doivent également pouvoir tenir une conversation en provençale, et monter à cheval.

L'ultime et certainement plus importante des conditions pour une Reine d'Arles est de maîtriser parfaitement le costume comme la coiffure traditionelle de l'Arlésienne. L'un comme l'autre varient selon l'âge et l'activité de celle qui les porte.

2017 est une année d’élection après le règne de Mandy Graillon, élue en 2014.
En avril, 4 jeunes femmes ont été sélectionnées parmi les 7 candidates de départ. L’une d’entre elles sera élue lors de la fête des Gardians le 1er mai, les trois autres seront ses Demoiselles d’Honneur. Elle seront présentées par le maire au balcon de l'Hôtel de Ville en ces termes : "Pople d'Arle, veici ta Reino" (Peuple d'Arles, voici ta Reine).

Comme ses aînées, la nouvelle Reine aura pour mission de promouvoir la culture arlésienne lors de nombreux événements, après son intronisation le 2 juillet.

Pour en savoir plus sur les Reines d'Arles.

Partager :

Commentaires

    Expo Forteresse de Chinon : A l'assaut