CIC, partenariat patrimoine culturel, J'aime mon patrimoine, rose de reims, chateau de Blois
Les Cinq Sens : l'Ouïe,  par Abraham Bosse, conservé au musée des Beaux-Arts de Tours

Pourquoi parle-t-on de
« musique de chambre » ?

Ce type de musique est apparu sous le règne de François Ier. Le roi qui aime à se divertir et écouter de la musique installe des musiciens à la cour.
À cette époque, la chambre est avant tout un lieu de vie où le roi et la noblesse reçoivent leur cercle proche. Les musiciens viennent donc dans les chambres pour agrémenter ces moments de rencontre.

Portrait de François Ier, réalisé par Jean Clouet vers 1525
Portrait de François Ier, réalisé par Jean Clouet vers 1525

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, cette musique jouée chez des particuliers est appelée musique de chambre, pour la distinguer de la musique d’église ou celle de théâtre. Elle n’entraîne aucune restriction sur le nombre de musiciens, et peut parfois être écrite pour près de 40 instruments. La musique d’orchestre n’est alors pas encore définie.

C’est seulement vers 1770 que Wolfgang Amadeus Mozart et Joseph Haydn créent la distinction entre les pièces symphoniques et la musique de chambre. Les premières sont destinées à être jouées devant un large public par des professionnels tandis que la seconde, accessible pour les amateurs, est le plus souvent écrite pour un quatuor à cordes.

Joseph Haydn dans un quartet à cordes, conservé au Staatsmuseum de Vienne
Joseph Haydn dans un quartet à cordes, conservé au Staatsmuseum de Vienne

Au XIXe siècle, le piano devient l’instrument roi des intérieurs bourgeois où la musique de chambre est jouée.
Généralement on parle de musique de chambre jusqu’à 7 instruments, au-delà, c’est un « petit ensemble ».

Quatuor Aix © Caroline Doutre
Quatuor d'Aix au Festival de Pâques d'Aix-en-Provence

Pour les amateurs de musique classique, le Festival de Pâques se tient à Aix-en-Provence jusqu'au 23 avril.
Festival de Pâques 2017

Scroll to Top